Manifeste de la revue - Émulations : un quadruple dialogue


Par Grégoire Lits et Stéphane Baele

Co-fondateurs et directeurs d’Émulations

Émulations est une revue francophone de sciences sociales qui a pour volonté d’offrir un espace de communication dynamique aux nouveaux chercheurs (doctorants et post-doctorants, étudiants avancés) et aux jeunes professionnels désireux de publier leurs recherches et réflexions. Les articles sont sélectionnés par un comité de lecture composé principalement de doctorants en sciences sociales, selon le caractère original et approfondi des analyses qu’ils proposent.

Basée à Bruxelles, Émulations est avant tout une revue internationale francophone. Elle n’est pas affiliée à une université ou à un centre de recherche particulier. Son objectif est au contraire de resserrer le réseau des jeunes chercheurs en sciences sociales du monde francophone afin de susciter par émulation et collaboration un accroissement de la qualité des recherches en sciences sociales ainsi qu’une accélération de la circulation d’idées novatrices sur les dynamiques sociopolitiques. Émulations se veut résolument interdisciplinaire. Le dialogue proposé ne se limitant pas aux personnes mais également aux différents paradigmes que nous mobilisons pour construire nos recherches.

Plus précisément, le projet de la revue repose sur trois axes. Tout d’abord, tandis que l’édition scientifique est aujourd’hui une dimension centrale du métier de chercheur, les compétences et réflexes que telle position suppose ne font l’objet d’aucun apprentissage lors du cursus universitaire. Émulations crée cet espace d’apprentissage en permettant aux jeunes chercheurs de soumettre leurs articles à la critique de leurs pairs. Il ne s’agit ni de reproduire les mécanismes des revues existantes ni de créer une revue académique de plus qui ne viendrait qu’alourdir la liste des publications existantes, mais bien de permettre aux chercheurs novices d’appréhender le mode de fonctionnement des revues afin de pouvoir en saisir les impératifs.

Dans un second temps, Émulations se distingue des revues académiques classiques par son accueil aux idées novatrices qui rebutent habituellement les publications plus traditionnelles. Un tel accueil est garanti sous une forme plus approfondie que celle des publications non académiques. Les jeunes chercheurs sont souvent les plus créatifs et formalisent parfois leurs idées, consciemment ou inconsciemment, en-dehors des cadres établis. Cette créativité ne peut par conséquent pas toujours être absorbée par les revues dominantes qui adoptent généralement des politiques éditoriales très strictes. A côté de cela, les revues académiques classiques établissent peu de dialogue entre chercheurs et professionnels. En réaction à ce double problème d’originalité et de dialogue, Émulations souhaite créer un corpus d’articles de grande qualité qui analyse la société actuelle de manière originale et approfondie. Elle veut offrir la possibilité aux jeunes chercheurs et professionnels de publier leurs idées sans se soucier de l’orientation de la revue ou de son facteur d’impact. Il s’agit pour les auteurs d’exprimer pleinement et rigoureusement l’originalité de leurs thèses. Les numéros de la revue sont donc destinés à un public d’étudiants et de chercheurs, mais également à toute personne désireuse de trouver ou de construire un regard original, critique, ou personnel sur la société.

Enfin, Émulations est le moyen d’expression et de communication d’un réseau de jeunes chercheurs en perpétuel renouvellement qui souhaite communiquer ses idées en s’investissant dans la rédaction et l’édition de la revue. D’une part, Émulations offre à toute personne se définissant comme apprenti chercheur la possibilité d’entrer dans le comité de rédaction (qui prend les décisions éditoriales) ou dans le comité de lecture (chargé de la critique des propositions des articles reçus) de la revue. D’autre part, Émulations n’est pas simplement une revue, elle est également un lieu de rencontre. Le portail web de la revue propose ainsi non seulement les archives ouvertes de la revue mais aussi des pages de ressources utiles pour les apprentis chercheurs. A terme, il doit permettre de faciliter le plus possible le dialogue de la nouvelle recherche francophone en sciences sociales.

Émulations veut donc entretenir un quadruple dialogue :

§         Un dialogue entre de jeunes chercheurs investis dans les comités de lecture et de rédaction avec les auteurs potentiels. Dialogue basé sur la critique des articles reçus permettant ainsi tant aux membres des comités qu’aux auteurs d’appréhender les modalités de l’édition scientifique.

§         Un dialogue entre jeunes chercheurs académiques et jeunes professionnels, partageant des formations communes mais vivant des réalités professionnelles différentes et acquérant par là des expertises différentes.

§         Un dialogue entre les auteurs et les lecteurs (étudiants, chercheurs, professionnels) autour d’analyses originales et approfondies des phénomènes sociaux actuels.

§         Un dialogue entre différentes disciplines des sciences sociales souvent stérilement cloisonnées.

D’abord distribuée exclusivement online, Émulations sera à partir de son sixième numéro (consacré à l’Europe) publiée et diffusée en version papier par les Presses universitaires de Louvain. Les archives de la revue sont accessibles gratuitement en version électronique un an après leur parution en version papier.

Au vu des résultats obtenu ces trois premières années, Émulations s’est ouvert d’intéressantes perspectives. Cependant, son véritable succès ne dépendra que de l’investissement des personnes engagées dans le projet, du lecteur habituel aux membres des comités de la revue.