Coordonné par Stéphane Baele
(Université de Namur)

Papier : 12,5 €

ISBN : 978-2-87558-062-7

ISBN PDF : 978-2-87558-063-4




Publié en version papier aux Presses universitaires de Louvain dans le n° 10 de la revue Émulations printemps 2012 

Volume édité avec le soutien du Fonds Wernaers (FNRS)

.

N° 10 (2012) - Belgique sortir de crise(s)

Stéphane Baele

Vincent Laborderie Changer de système - changer de pays. Réformer le mode de scrutin de Belgique : la nécessité première [Texte intégral]
Edgar Szoc & Benoit Lechat La question cachée du G1000 : Comment refaire société ? [Texte intégral]

Fabrice Quinet Les (f)acteurs extérieurs et la crise belge de 2010-2011. Pression de la Commission européenne et des marchés financiers ? [Texte intégral]
Martin Wagener Quelle place pour la communauté germanophone de Belgique ? Une Communauté politique en doute(s) [Texte intégral]
Stéphane Baele, Valérie Rosoux & René Zayan Focus socio-psychologique sur 500 jours de négociations. Entretien croisé avec Prof. René Zayan et Prof. Valérie Rosoux [Texte intégral]
Stéphane Baele Traumatismes et rituels du nationalisme flamand. Un éclairage psycho-social d'anecdotes choisies de la crise politique belge de 2010-2011 [Texte intégral]
Les auteurs


Publication papier : printemps 2012 - Mise en ligne open access juillet 2013

Contrat Creative Commons

Introductif : Cette nouvelle livraison d'Émulations constitue, à notre connaissance, le premier volume entièrement consacré à la crise politique qu'a traversé l'État belge entre 2007 et 2011. Au travers d'une série de contributions ancrées dans des disciplines scientifiques variées, l'ouvrage fait le pari de proposer une lecture complexe et inhabituelle de cet épisode, en le replaçant dans des dynamiques structurelles aux croisées de l'histoire, de la psychologie individuelle et de groupe, de la sociologie et bien sûr du politique. Dépassant les habituels commentaires descriptifs sur les rapports de force et d'influence entre factions et partis, les différents auteurs soulignent ainsi, en toile de fond, toute la difficulté qu'éprouvent les États contemporains à se transformer lorsqu'ils en ont pourtant besoin, entraînant une situation ou les épisodes de crise deviennent paradoxalement normaux. La Belgique connaît ce problème selon des spécificités qui lui sont propres et qui appellent donc des propositions de réforme innovantes mais réalistes, également évoquées dans ces pages.