Les auteurs du n° 11


Auteurs

Francisca Gutiérrez-Crocco étudie la sociologie à l’Université du Chili. Après l’obtention de sa licence en 2006, elle commence à travailler au Ministère de l’Éducation du Chili. Elle obtient le prix du Conseil latino-américain des sciences sociales (CLACSO) afin de réaliser une recherche sur les travailleurs précaires au Chili, en Argentine et en Uruguay. Fin 2008, après son master, avec une bourse du gouvernement chilien, elle commence son doctorat, sous la direction de F. Dubet, à l’EHESS. Depuis 2012, elle est chargée d'une étude sur les inégalités professionnelles à l’IEP de Paris. Elle soutiendra sa thèse qui porte sur l’engagement syndical au Chili et en France au premier trimestre 2013. fgcrocco.(at).gmail.com

Nicolás Angelcos-Gutiérrez étudie la sociologie à l’Université du Chili. Après sa licence, il obtient une bourse du gouvernement chilien pour réaliser un master et une thèse de doctorat à l’EHESS, sous la direction de M. Wieviorka. Depuis 2010, il enseigne dans différentes universités chiliennes. Dans ses recherches doctorales, il analyse les processus de politisation menés par les jeunes issus des quartiers populaires à Santiago du Chili. nicolas.angelcos.(at).ehess.fr

Roberta Borrione est docteur en histoire de l’EHESS, maître en psychologie et psychologue diplômée de l’Université fédérale de Bahia (Brésil). Son travail de recherche est fondé sur une approche interdisciplinaire au croisement de la psychologie, l’histoire et la sociologie. Elle s’intéresse à l’analyse des relations entre politiques, parcours de vie (individuels et collectifs), subjectivation et mémoire. Elle est aujourd’hui attachée culturelle à l’ambassade du Brésil en France.      
robborrione.(at).hotmail.com

Olivier Jubin est doctorant-chercheur en histoire à l'Université de Lausanne (Suisse) et chercheur invité à l'University of Southern California (Los Angeles). Il travaille sur les représentations visuelles de la masculinité dans la culture populaire ainsi que sur l'agence créative des scénaristes dans la production télévisuelle.            
olivierjubin.(at).gmail.com

Julie Métais s'intéresse aux pratiques politiques des instituteurs au Mexique (Oaxaca) dans le cadre de sa recherche doctorale en co-tutelle à EHESS (IRIS) & Université de Montréal. Elle travaille spécifiquement sur les transformations du rôle d'intermédiaire politique des membres de ce groupe socio-professionnel, dans un contexte de reconfiguration des règles du jeu politique local et national. Accueillie à Oaxaca par le Centre de Recherche et d'Études Supérieures en Anthropologie Sociale (CIESAS), elle a eu recours à une approche ethnographique lui permettant d'appréhender tant les espaces officiels du politique que ses dimensions quotidiennes et ordinaires. metais.(at).ehess.fr

Diego Fernández Varas est doctorant en anthropologie au Centre de recherches et d’études anthropologiques (CREA), à l’Université Lumière Lyon 2. Sociologue, diplômé de l'Université de Concepción au Chili, il a obtenu son master en anthropologie à l’Université Lumière Lyon 2 et mène actuellement ses recherches doctorales sur les politiques de reconnaissance des groupes ethniques en Colombie à travers l’étude de la communauté Mhuysqa de Cota, dans le département de Cundinamarca. diego.fernandez.varas.(at).hotmail.com

Audrey Tuaillon-Demésy est docteur en sociologie de l’Université de Franche-Comté et ATER à l'université de Franche-Comté, laboratoire C3S (EA 4660). Ses recherches portent sur l'histoire vivante, de la reconstitution aux Arts martiaux historiques européens (AMHE), selon une approche socio-anthropologique. Il s'agit de questionner les modalités d'expression d'une pratique culturelle génératrice d'identités, qui s'expose entre don de connaissances, patrimoine, tourisme et loisir.           
audrey.tuaillon-demesy.(at).univ-fcomte.fr

François Aubry est docteur en sociologie et actuellement stagiaire postdoctoral à l’Institut de recherche en santé et sécurité du travail (IRSST) et UQAM (Canada) au département Organisations et Ressources Humaines. francois.aubry.(at).irsst.qc.ca


Le comité éditorial


Deniz Günce Demirhisar est doctorante en sociologie à l’EHESS/CADIS, sociologue-médiatrice à l’Association dialogues citoyens. Elle enseigne dans différentes universités parisiennes depuis 2009. Après sa maîtrise en philosophie politique de l’Université Paris IV Sorbonne, elle a obtenu un Master en sociologie de l’EHESS. Sa thèse porte sur les transformations des mouvements sociaux en Turquie contemporaine, la construction de la mémoire collective et la créativité des acteurs sociaux, au croisement de la sociologie de l’action et de la sociologie des émotions.               
deniz-gunce.demirhisar.(at).ehess.fr

Ilan Lew est doctorant en sociologie à l’EHESS/CADIS, après avoir obtenu une licence en sociologie et une demi-licence en langue russe à l’Université de Genève. Durant l’année 2010, il a effectué un séjour de recherche au Center for Interdisciplinary Memory Research, à Essen en Allemagne. Marqué par le caractère transdisciplinaire de la pensée du sociologue Norbert Elias, il réalise en particulier ses recherches sur les violences de masse. ilan.lew.(at).ehess.fr

Marina Repezza est doctorante en sociologie à l’EHESS/CADIS et sociologue-médiatrice à l’Association dialogues citoyens. Elle est diplômée de l’Université de Padoue en communication, puis de l’Université Paris V Sorbonne en sémiologie et titulaire d'un master de l’EHESS mention « Genre, Politique, Sexualité ». Elle a notamment travaillé sur la masculinité dans le cinéma français d’après-guerre. Ses recherches actuelles portent sur le scandale, le blasphème, la pudeur et le corps, notamment dans l’art contemporain, d’un point de vue de la réception.         
marina.repezza.(at).ehess.fr

Comité de lecture


Giulia Fabbiano est docteur en sociologie de l’EHESS et docteur en anthropologie de l’Université de Sienne. Elle est actuellement chercheuse post-doctorale au CADIS, dans le cadre du projet « Émergences » de la Ville de Paris : « Mobilités Nord-Sud : les nouvelles mobilités migratoires de l’Europe vers le Maghreb », et chargée de séminaires à l’EHESS. gfabbiano.(at).hotmail.com

Brieg Capitaine est docteur en sociologie de l’EHESS et membre associé au CADIS (EHESS-CNRS). Il est chercheur postdoctoral à la Chaire de recherche du Canada sur la gouvernance autochtone du territoire de l'Université du Québec en Outaouais. Il s'intéresse, dans le cadre de ce projet financé par le CRSH du Canada, au retour à la vie civile des militaires autochtones. brieg.capitaine.(at).gmail.com

Elaine Coburn est docteur en sociologie de l’Université de Stanford. Elle est actuellement Assistant Professor en sociologie à l'American University of Paris (AUP) et chercheur associée au CADIS ; par ailleurs membre du comité de rédaction de la revue bilingue Etudes Socialistes/Socialist studies (Canada).           
coburn.(at).stanfordalumni.org

John Rogove est diplômé de New York University et de Boston College. Il est actuellement doctorant en philosophie et allocataire-moniteur à l’Université Paris IV-Sorbonne. Ses recherches portent sur l’expérience et significativité entre phénoménologie husserlienne et philosophie analytique.johnrogove.(at).gmail.com


Remerciements


En dehors de ses éditeurs, quelques personnes ont participé à la mise en place de ce numéro spécial : qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés. Nous pensons en particulier aux chercheuses et chercheurs du CADIS (Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques) et ceux qui ont accepté de faire partie du comité de lecture à savoir : Giulia Fabbiano, Brieg Capitaine, Elaine Coburn et John Rogove ainsi que tout le personnel du laboratoire, Mme Nathalie Evin, Mme Zouhour Ben Salah, Mme Christelle Ceci, M. Selim Senoussaoui ainsi que M. Lucas Morlot pour l’Environnement Numérique du Travail. Philippe Bataille, directeur du CADIS, Michel Wieviorka, administrateur de la FMSH, Alexandra Poli, chargée de recherche au CNRS et membre du CADIS, Sandrine Bretonnière et Simone Maddanu chercheurs associés, ont été d’une aide considérable dans la mise en place des journées d’étude ainsi que la publication de ce numéro. Nous avons aussi une pensée spéciale pour tous nos amis doctorants et docteurs qui ont partagé avec nous le goût du travail collectif, notamment Antonio Alvarez Benavides (University of Complutense/CADIS), Clémence Scalbert-Yücel (Université d’Exeter), Leonardo Rodriguez Perez (IHEID), Lucia Ratih Kusumadewi (EHESS/CADIS), Véronique Valedòn (EHESS/CADIS), Yoann Moreau (EHESS/Centre d’Etudes du Japon), Marie Lorin (INALCO/Univ. Cheik Anta Diop).
Article publié en version papier aux Presses universitaires de Louvain dans le n° 11 de la revue Émulations  : Mémoire collective, subjectivités et engagement.



Volume édité avec le soutien du Fonds Wernaers (FNRS).