Communauté‎ > ‎

Blog de la redac'

Ce blog est destiné à présenter quelques réflexions sur l'édition en sciences sociales ainsi que sur l'édition de la revue. Vous y trouverez les dernières newslettres, des annonces diverses, et des réflexions plus générales émises par des membres de la rédaction. 
  • [Parution] Des instants et des jours. Observer et décrire l'existence Isabelle Jabiot, membre de l'équipe d'Émulations, vient de publier Des instants et des jours. Observer et décrire l'existence, un ouvrage dirigé avec Benoît Haug et Gwendoline Torterat ...
    Publié à 15 sept. 2017 à 03:01 par Lionel Francou
  • [Appel à candidatures] Comité de rédaction d'Émulations Le comité de rédaction de la revue Émulations cherche à compléter son équipe. Il s’agit du groupe moteur de la revue qui est en charge du travail d’édition ...
    Publié à 24 janv. 2017 à 01:03 par Quentin Verreycken
  • Les 10 articles les plus lus en 2016 sur Émulations 1. Philippe Boudes    Simmel et l'approche sociologique de l'environnement2. Martin Degand     Le rite chez Erving Goffman 3. Delphine Peiretti-Courtis    Sexe, race et médecine. Anatomie et sexualité ...
    Publié à 19 janv. 2017 à 11:17 par Lionel Francou
Affichage des messages 1 - 3 de 34 Afficher plus »

[Parution] Des instants et des jours. Observer et décrire l'existence

publié le 15 sept. 2017 à 02:59 par Lionel Francou   [ mis à jour : 15 sept. 2017 à 03:01 ]

Isabelle Jabiot, membre de l'équipe d'Émulations, vient de publier Des instants et des jours. Observer et décrire l'existence, un ouvrage dirigé avec Benoît Haug et Gwendoline Torterat qui traite, sous différents angles, de la façon dont nous pouvons redonner une place centrale aux existences de ces humains dont nous restituons des fragments d’existence.

C’est à travers différentes échelles de temps – des instants de quelques dizaines de secondes ou des journées entières passées à leurs côtés – que le pari est relevé ici collectivement, sous des aspects à la fois épistémologiques et méthodologiques.

Dans quelle mesure les sciences sociales peuvent-elles vraiment aborder la notion d’existence dès lors qu’elles éludent les modes de présence des individus au cours des situations, les détails singuliers dont ces dernières sont faites, voire même leur nature continue ?

À rebours d’anthropologies tendanciellement relationnistes et sélectives, il convient de s’accrocher à quatre principes, ceux qui rendent possible d’appréhender et de rendre compte de ce qui se passe sous nos yeux : singularité, exhaustivité, réalité et continuité.

Ces principes doivent permettre de réinscrire celles et ceux face auxquels nous nous trouvons au centre du temps, afin de les remettre en mouvement, de les replacer dans ces vies singulières avec lesquelles ils se débattent plus ou moins à chaque instant.

En variant les méthodes et les échelles d’observation et en optant pour des formes de restitution expérimentales, les recherches empiriques réunies dans le présent ouvrage éprouvent le modèle phénoménographique développé par Albert Piette en le confrontant à un monde difficile à saisir tel qu’il est – ou du moins tel qu’il se donne à voir – et pour ce qu’il est.

Les six chapitres participent d’un chantier intellectuel collectif tout en étant ancrés dans des projets de recherche individuels, nourris par des inclinations théoriques singulières, et se rapportant de la sorte à des terrains dont les clés sont détenues par Gwendoline Torterat, Maëlle Meigniez, Marine Kneubühler, Marion Vicart, Benoît Haug et Anna Dessertine.

C’est ainsi que, de la rencontre à l’attente en passant par les appuis de l’existence, l’expérience de création, l’équitabilité homme/animal et le contrepoint des humains en société, se dessinent progressivement les contours d’une anthropologie partagée de l’existence.

Découvrez le livre sur le site des Éditions PETRA : https://www.editionspetra.fr/livres/des-instants-et-des-jours-observer-et-decrire-lexistence

[Appel à candidatures] Comité de rédaction d'Émulations

publié le 24 janv. 2017 à 01:01 par Quentin Verreycken   [ mis à jour : 24 janv. 2017 à 01:03 ]

Le comité de rédaction de la revue Émulations cherche à compléter son équipe. Il s’agit du groupe moteur de la revue qui est en charge du travail d’édition. Les tâches sont variées et comprennent la prise de décisions collectives (notamment sur les stratégies et projets futurs de la revue ou les thématiques des prochains numéros), l’évaluation d’articles scientifiques et de recensions d’ouvrages, la relecture et la mise en forme des articles retenus ou l’animation des outils de communication de la revue (page Facebook, Twitter, newsletter). Plus globalement, les membres du comité de rédaction sont les porteurs du projet et peuvent donc y trouver un espace où donner forme à des idées susceptibles de correspondre à l’identité de la revue.

Émulations est une revue de sciences sociales, fondée en 2007, qui publie des articles évalués en double aveugle (c’est-à-dire anonymement, par deux personnes compétentes, membres du comité de lecture ou extérieures à celui-ci). Résolument engagée en faveur de l’open access, la revue propose à la fois des numéros papier, sous la forme de dossiers thématiques qui paraissent aux Presses universitaires de Louvain, et des rubriques « En ligne/Varia », « Comptes rendus » et « Entretiens » qui sont directement accessibles sur son site web : www.revue-emulations.net. La revue a à cœur d’accompagner les auteur·e·s dans leur travail de rédaction, quel que soit leur statut, pour peu que les textes proposés répondent aux exigences de l’écriture scientifique. Particulièrement ouverte aux contributions de jeunes chercheur·e·s, la revue est elle-même animée par des jeunes chercheur·e·s, doctorant·e·s ou jeunes docteur·e·s, et peut s’appuyer sur des comités scientifique et de lecture internationaux.

Les candidat·e·s auront, idéalement, le profil suivant :

  • être un·e jeune chercheur·e en sciences sociales, de préférence en anthropologie, communication ou études du développement ;
  • être disposé·e à s’engager pour minimum un ou deux ans dans le projet de la revue ;
  • avoir une excellente maîtrise de la langue française ;
  • aimer travailler en équipe, dans une ambiance conviviale mais avec des objectifs précis à réaliser ;
  • être disposé·e à investir du temps et de l’énergie dans ce projet éditorial ;
  • être en mesure de participer à une réunion tous les deux mois à Bruxelles.

Les candidat·e·s intéressé·e·s peuvent envoyer leur lettre de motivation et leur CV à redac (at) revue-emulations.net, au plus tard le 5 mars 2017.

Activité de la rubrique "en ligne" et reviewers (2011-2016)

publié le 24 mai 2016 à 05:52 par Grégoire Lits   [ mis à jour : 24 mai 2016 à 06:00 ]

La rubrique « En ligne » de la revue a été lancée en 2011. Elle propose en flux continu des articles hors dossier thématique publiés exclusivement dans la version en ligne de la revue (HTML et PDF, open access). Il s’agit donc du dossier varia de la revue, pour lequel un appel à contribution permanent est ouvert.

Après cinq ans d’activité, un premier bilan peut être tiré.

Depuis janvier 2011, 108 articles ont été reçus par la rédaction et ont été évalués.

Le processus d’évaluation est le suivant. Une première sélection sur base des critères de forme (format et taille du texte, qualité grammaticale, clarté du propos…) et d’adéquation de l’article avec le projet éditorial de la revue (articles scientifiques de sciences sociales) est réalisée par le comité de rédaction. Environ 60% des propositions sont directement écartées à ce stade. Les articles sélectionnés sont alors envoyés à deux reviewers, membre du comité de lecture de la revue ou extérieurs disposant d’une expertise sur le sujet, afin d’être évalué sur le fond.

La revue demande spécifiquement aux reviewers d’émettre des critiques très détaillées et constructives. L’objectif est d’enclencher un processus d’amélioration de l’article en créant un dialogue entre l’auteur et les reviewers. Ce processus est très lourd et prend généralement un temps certain (rarement moins d’une année). Les reviewers peuvent se prononcer à ce stade sur l’interruption du processus d'édition (si le contenu de l'article ne peut pas être amélioré, ou si malgré la première évaluation du comité de rédaction il ne respecte pas suffisamment les critères de scientificité des sciences sociales), nous essayons cependant d'éviter cet écartement autant que possible. Notons également que dans de nombreux cas, c'est l'auteur qui refuse le dialogue avec les reviewers ainsi que le re-travail, parfois conséquent, que nécessiterait son texte pour être publié

Nous n’allons pas mentir, la mise en route de la rubrique a été assez compliquée. Les deux premières années ont même été assez laborieuses car nous avions largement sous-estimé la charge temporelle exigée par une rubrique de ce genre. Nous tenons donc à nous excuser auprès de certains auteurs qui nous ont soumis des textes en 2011 et 2012 et ont parfois dû attendre (longtemps) un retour de la part de la rédaction ou des évaluateurs externes. En 2013, nous avons cependant pu renforcer l’équipe de la rédaction et la «Rubrique En ligne» a pu trouver aujourd’hui son rythme de croisière (je remercie ici particulièrement Lionel Francou et Quentin Verreycken qui en ont été la cheville ouvrière ces dernières années). 

Actuellement, douze articles sont sortis de ce processus de dialogues entre auteurs et reviewers et ont été publiés (onze articles et une interview), huit sont actuellement en cours d’édition. 

Le travail d’édition que nous réalisons donne un rôle très important aux reviewers qui acceptent de consacrer généralement beaucoup de temps dans les allers-retours avec l’auteur. Nous tenons donc particulièrement à remercier l’ensemble des chercheurs (80) qui, au fil des ans, ont accepté de jouer ce rôle pour la rubrique en ligne et, depuis 2016, également pour les dossiers thématiques (auparavant le processus de peer-reviewing des dossiers thématiques était géré principalement par les coordinateurs du dossier). 

Ce travail est souvent particulièrement apprécié des jeunes auteurs. Voici par exemple un commentaire reçu récemment de l'un d'eux au terme du processus d'édition : 

« Je mesure la qualité de l'encadrement dont j'ai bénéficié, (...). C'est certes une modeste contribution mais je suis très content du résultat. Il vous a coûté beaucoup d'investissement pour assurer le suivi… Merci pour tout, j’ai beaucoup appris avec vous. »

Nous espérons pouvoir encore améliorer la qualité de notre rubrique en ligne, et pouvoir favoriser la rencontre de jeunes chercheurs travaillant sur des objets proches, afin de publier des articles de qualité. cela ne sera possible que grâce aux relecteurs qui accepteront de participer à notre projet. 

Merci donc aux personnes suivantes qui ont accepter de jouer ce rôle entre 2011 et 2016 :  
  • Amandine Lauro  
  • Ana Cristina Suzina
  • Anna Safuta  
  • Anne Duquenne
  • Anne-Sophie Béliard
  • Annett Richter  
  • Antoine Delporte
  • Audrey Tuaillon Demesy
  • Aurore Vermylen  
  • Blanche Leider  
  • Brahim Labari  
  • Brieg Capitaine
  • Camille Duthy
  • Cédric Gosse-Leduc  
  • Charlotte Pezeril
  • Claire Lemercier  
  • Clément Combes  
  • Damien Deltenre
  • Delphine Mercier
  • Françoise Quillet
  • Gerard Martin
  • Guenaelle De Meeus  
  • Guillaume Vallet  
  • Hélène Eraly  
  • Ilan Lew  
  • Jean-Benoît Falisse
  • Jean-Jacques Maomra Bogui
  • Julien Charles  
  • Laurent De Block   
  • Luis Bouza 
  • Maïté le Polain
  • Mame Salah Mbaye  
  • Manuel Cervera-Marzal
  • Maria Martin de Almagro Iniesta
  • Mathieu Rousselin
  • Maxime Lambrecht
  • Meriem Alaoui   
  • Mohammed Benidir
  • Moritz Hunsmann
  • Natacha Pfeiffer
  • Nathalie Grandjean
  • Nicolas Marquis  
  • Pacifique Kabalisa
  • Paul Bertrand
  • Philippe De Leener  
  • Romain Bionda  
  • Romain Tiquet
  • Roman Krakovsky
  • Sarah Croché
  • Sébastien Kapp  
  • Sophie Van Der Dussen  
  • Sophie Wahnich  
  • Stéphane Baele
  • Stéphane Cormier  
  • Steven Van Hauwaert  
  • Thierry Amougou  
  • Thomas Pongo
  • Valentin Schmite  
  • Youssef Sadik

 

Pour terminer, quelques statistiques plus détaillées :

 

 

2011

2012

2013

2014

2015

2016*

Total

Articles reçus

5

14

29

17

33

10

108

Articles non publiés

3

12

25

14

29

5

88

Articles publiés

2

2

4

2

2

0

12

en cours d'édition

0

0

0

1

2

5

8

 * pour la période janvier à mai en 2016. 

[Appel à candidatures] Comité de rédaction d'Émulations

publié le 20 nov. 2015 à 09:38 par Lionel Francou   [ mis à jour le·23 nov. 2015 à 05:04 par Grégoire Lits ]

Le comité de rédaction de la revue Émulations cherche à s’agrandir. Il s’agit du groupe moteur de la revue qui est en charge du travail d’édition. Les tâches sont diverses et variées et comprennent la prise de décisions collectives (notamment sur les stratégies et projets futurs de la revue ou les thématiques des prochains numéros), la (pré)évaluation d’articles scientifiques et de recensions d’ouvrages, la relecture et mise en forme des articles retenus ou l’animation des outils de communication de la revue. Plus globalement, les membres du comité de rédaction sont les porteurs du projet et peuvent donc y trouver un espace où donner forme à d’autres idées susceptibles de correspondre à l’identité de la revue.

Émulations est une revue pluridisciplinaire de sciences sociales, fondée en 2007, qui publie des articles évalués en double aveugle (c’est-à-dire anonymement, par deux personnes compétentes, membres du comité de lecture ou extérieures à celui-ci). Résolument engagée en faveur du libre accès (open access), la revue propose à la fois des numéros papier, sous la forme de dossiers thématiques qui paraissent aux Presses universitaires de Louvain, et des rubriques “En ligne/Varia”, “Comptes rendus” et “Entretiens” qui sont directement accessibles sur son site web : www.revue-emulations.net. La revue a à cœur d’accompagner les auteur.e.s dans leur travail de rédaction, quel que soit leur statut, pour peu que les textes proposés répondent aux exigences de l’écriture scientifique. Particulièrement ouverte aux contributions de jeunes chercheur.e.s, la revue est elle-même animée par des jeunes chercheur.e.s, doctorant.e.s ou jeunes docteur.e.s, et peut s’appuyer sur des comités scientifique et de lecture internationaux.

Les candidat.e.s auront, idéalement, le profil suivant :

  • être un.e jeune chercheur.e en sciences sociales, de préférence en anthropologie ou en science politique ;
  • être disposé.e à s’engager pour minimum un ou deux ans dans le projet de la revue ;
  • avoir une excellente maîtrise de la langue française ;
  • aimer travailler en équipe, dans une ambiance conviviale mais avec des objectifs précis à réaliser ;
  • être disposé.e à investir du temps et de l’énergie dans ce projet éditorial ;
  • être en mesure de participer à une réunion mensuelle à Bruxelles.
Les candidat.e.s doivent envoyer à redac (at) revue-emulations.net, au plus tard le 20 décembre 2015, leur lettre de motivation et leur CV.

Appel à Contributions - Belgique : Sortir de crise

publié le 13 déc. 2011 à 10:24 par Émulations Revue

Champ Couvert : 

A l’évidence, aucun État ne peut se targuer d’avoir des institutions dont la stabilité a défié le temps ; l’adaptation des structures institutionnelles est d’ailleurs, peut-être, une qualité démocratique. Il n’empêche : dans ce domaine, la Belgique pêche par excès. La crise de formation gouvernementale dont sort le pays n’est à ce titre qu’un épisode d’un problème plus large et plus ancien, dont les tenants sont multiples et dont l’héritage n’est certainement pas celui d’un ensemble d’institutions cohérent, clair, et respectueux du principe de subsidiarité. A l’heure où cette crise politique rejoint celle de l’économie, la revue Émulations consacre un numéro thématique au « problème belge ». Comme à son habitude, Émulations entend apporter un regard neuf sur une question classique autant que pressante, en prenant le détour des analyses traditionnelles – car le phénomène étudié relève tout autant de la sociologie, de la psychologie, de l’éthique, que de la politologie classique. Le numéro Belgique : Sortir de crise proposera un ensemble de contributions éclairant de manière rigoureuse et novatrice les origines, les mécanismes, les enjeux, mais aussi les dégâts collatéraux de la crise belge. En tant que revue de la jeune génération des chercheurs et experts du champ socio-politique, et comme le titre prévu du numéro le laisse clairement entendre, Émulations souhaite également que les auteurs apportent une dimension prospective à leurs analyses, c’est-à-dire soulignent les opportunités qu’une telle crise fait nécessairement surgir.

Lignes directrices de rédaction : 

Les textes proposés seront écrits en français ou, exceptionnellement du fait de la thématique abordée, en néerlandais et compteront entre 4500 et 7500 mots. Les auteurs feront attention à couvrir une problématique bien délimitée, et à soigner la précision et la concision de leur expression. Les auteurs les feront parvenir sous format WORD, accompagnés d’un abstract de 300 mots, par email simultanément aux adresses : redac (at) revue-emulations.net, stephane.baele (at) fundp.ac.be, quentin.martens (at) coleurope.eu. La rédaction accusera réception des articles reçus dans la semaine. Un avis (acceptation – acceptation sous réserve de modifications – refus) sera notifié dans les 30 jours suivants, après lecture par un membre du comité de lecture et les responsables du numéro. Il est prévu que le numéro sorte en mars 2012. La date limite de l’envoi des contributions est le 30 décembre 2011.

Festival "Jeunes chercheurs dans la cité" : Lille - Bruxelles - Louvain-la-Neuve

publié le 14 oct. 2011 à 11:47 par Grégoire Lits

Du 14 au 23 octobre à Bruxelles, du 4 au 13 novembre à Lille et du 16 au 25 novembre à Louvain-la-Neuve.
Le festival « Jeunes Chercheurs dans la Cité » est un projet mis en place depuis 2008 et qui propose des conférences de vulgarisation à destination du grand public. Le projet est franco-belge depuis sa création et prend peu à peu de l’ampleur.

Le but de cette manifestation est de permettre à de « jeunes chercheurs » en sciences humaines et au grand public de se rencontrer afin que la recherche profite à tous et ne reste pas confinée dans les enceintes universitaires. L’ensemble des conférences et débats a donc lieu dans la ville, en dehors de l’université, dans des lieux dédiés à la culture, la transmission ou la médiation publique. La prochaine édition du festival se tiendra en octobre et novembre 2011, durant six week-ends consacrés à l’échange entre doctorants et grand public. Les conférenciers ont été regroupés en trinômes thématiques, composés de doctorants belges et français.

La mise en place de ce projet vise à promouvoir la recherche à travers des territoires pluriels, des publics multiples et des sujets propices à la découverte et aux débats de société

Émulations compatible avec Zotero et Endnote

publié le 13 oct. 2011 à 15:56 par Grégoire Lits   [ mis à jour : 13 oct. 2011 à 16:00 ]

Nous venons de mettre à jour le site de la revue afin que les articles soient directement exportables vers les managers de bibliographie Zotero et Endnote.
Vous pourrez donc désormais importer directement dans votre bibliothèque chaque article séparément ou la totalité des numéros sur leurs pages respectives.
Bonne lecture à tous !

1-10 of 34