The Grand Union’s Improvisation Laboratory. La démocratie en mouvement

publié le 14 janv. 2013 à 07:39 par Émulations Revue
Par Johanna Renard
Université de Rennes 2 (France)

Formats disponibles : HTML 

Abstract

[Fr] Collectif rassemblant des danseurs et des chorégraphes, le Grand Union a repoussé les limites de l’art en mêlant danse, performance et théâtre, se riant des cloisons imposées entre les disciplines artistiques et des règles de la représentation. Entre 1970 et 1976, il a utilisé l’improvisation à la fois comme une forme artistique et une forme de vie, afin de transcender les hiérarchies et élaborer un véritable fonctionnement communautaire démocratique. En analysant à la fois la danse du Grand Union et le fonctionnement du collectif, on se demandera si la spontanéité et l’instantanéité de l’improvisation associées à l’utopie communautaire peuvent générer liberté et égalité tout en offrant sa place au singulier.

[En] A group gathering together dancers and choreographers, the Grand Union pushed the frontiers of art by mixing dance, performance, and theatre, thus making light of the boundaries between artistic disciplines and of the rules of representation. Between 1970 and 1976, the Grand Union used improvisation both as an artistic and a life form in order to go beyond hierarchies and to map out a truly collective and democratic structure. By analyzing Grand Union‘s dance as well as the  structure of the collective,  we will wonder to what extent improvisation’s spontaneity and instantaneity combined with collective utopia can produce freedom and equality without failing to leave room to the singular.

Comments